Anatomie du fun

Anatomie du roller 

Les roues

En contact avec le sol, les roues sont les éléments les plus sollicités, car elles permettent non seulement le déplacement confortable, servent d'appuis, de propulseur, et font parfois office de frein.

En général sur chaque roue figure le nom du fabriquant ainsi que des indications comme 78A… ou 74mm…que l'on doit prendre en compte dans l'achat de roues.

      Une roue de roller en ligne est formé de deux parties :

Le noyau dans lequel se loge les deux roulements et le matériau de roulement.

Chaque type de roue est destiné à une pratique particulière, il en existe quantités de diamètres, de duretés et de profiles…

Diamètre et développement

Plus une roue est grande et plus elle permet d'atteindre une vitesse de pointe élevée tout en conservant une bonne stabilité. Du fait de l'arc plus ouvert, une grande roue est moins sensible aux irrégularités du revêtement et le confort est supérieur.

      Au contraire, plus elle est petite, plus elle permet de fortes accélérations et de vifs changements de directions grâce à une inertie moindre.

Les petites roues ont également l'avantage d'abaisser le centre de gravité. C'est l'une des raisons de leur utilisation en roller acrobatique de 45 à 72 mm.

En hockey, les roues utilisées ont un diamètre de 57 à 76 mm, pour le fitness de 72 à 78 mm et pour la vitesse de 78 à 82 mm.

Attention, les roues les plus grandes ne passent pas dans tous les châssis, alors avant d'acheter de belles roues de 80 mm, assurez-vous que vous pourrez les monter sur vos rollers.

Dureté

La dureté des roues utilisées en roller est comprise entre 74A et 100A. Plus ce chiffre est élevé, plus la roue est dure.

      Les roues tendres sont performantes sur sol de médiocre qualité.

En se déformant sur les irrégularités, elles apportent confort et adhérence. Malheureusement, elles s'usent vite.

Les roues dures résistent mieux à l'usure et permettent les arrêts en dérapage.

Mais sur revêtement de qualité médiocre, elle sont peu confortable et vibrent.

Comme on peut le voir, une utilisation sur route nécessite plutôt des roues à gomme tendre, confortables et adhérentes.

L'élasticité

C'est la faculté d'une roue à reprendre sa forme initiale après déformation. Une roue élastique peut indifféremment être tendre ou dure; ce qui compte, c'est la quantité d'énergie qu'elle restitue sans la dissiper.

Qualité importante pour tous ceux qui patinent avec des appuis puissants. Une bonne élasticité est le gage d'une roue à haut rendement.

Profils et empreintes

Le profil de la roue désigne la forme de sa tranche. Vu de face, le sommet d'une roue peut être plat, rond ou elliptique.

Les roues à profil plat s'utilisent en roller acrobatiques pour leur stabilité.

En vitesse, les profils elliptiques diminuent la résistance au roulage par moins de surface au sol.

Les hockeyeurs, pour leur part utilisent des roues intermédiaires à profil rond qui offre un roulage correct tout en permettant des appuis puissants (accélérations, blocages…).

Pour la ville, le profil des roues oscille entre rond et elliptique pour un meilleur compromis entre vitesse et stabilité.

Le noyau

Partie centrale de la roue, le noyau accueil les roulements. Il est généralement en nylon ou en polyuréthane, quelquefois en aluminium. A ce sujet, si l'on recherche le confort, mieux vaut se cantonner à des matières "plastiques".

Plus souples, ces dernières filtres mieux les vibrations que les noyaux en alu. Le diamètre du noyau est variable selon le type de roue :

– Les grandes roues de vitesse ont des noyaux de grand diamètre et trés ajourés, car elles doivent être les plus légère possible.

– Les roues de hockey ou de roller acrobatique, ont un noyau trés petit voire inexistant, pour un maximum de solidité.

Entretenir les roues

Pour laver les roues utiliser simplement de l'eau savonneuse (Surtout pas d'essence, de pétrole…) et essuyer les en retirant les petits cailloux ou autres objets qui peuvent être plantés dans la gomme.

La permutation permet d'améliorer la durée de vie de vos roues.

Après chaque sortie il faut regarder le profil des roues et dès que l'on constate une usure de la face interne due au poussées répétées pendant le patinage, au freinage en T, ou en chasse-neige… il faut les permuter en les retournant de manière à ce que la face interne devienne la face externe.

Le but de la permutation est d'équilibrer l'usure car les roues situées sous le talon sont généralement plus sollicitées surtout

lorsque l'on est débutant. L'usage du frein tampon engendre aussi une diminution notable de la roue arrière proche du frein car pendant le freinage elle supporte une bonne partie du poids du patineur.

L'usure des roues est liée à plusieurs paramètres :

Le niveau de pratique : pour bien débuter il est nécessaire de s’entraîner pour connaître des bons mouvements et les maîtriser. Ce-ci, à bien sur pour effet d'user assez rapidement les roues, mais il faut sacrifier de la gomme de deux ou trois jeux de roues pour bien maîtriser les techniques, car une fois au point on possède un meilleur équilibre dans toutes circonstances.

Le freinage : dans ce cas il faut supprimer l'usage du frein tampon, et utiliser le freinage en « T » alterné, un freinage en chasse-neige, ou la godille-freinage.

Le patinage : ou il faut en quelque sorte sentir le contact des roues sur le sol pour que la poussée porte sur la totalité des quatre roues ce qui permet de bien répartir l'énergie.

La saison : des roues d'une dureté de 78A sont idéales pour la fin de l'automne, l'hiver, et le début du printemps, bref quand le bitume est brûlant les gommes tendre 'fondent', il est préférable d'utiliser des 80A voir des 82A en été.

Des corps étrangers : viennent parfois se planter dans la gomme ils se manifestent généralement par un petit bruit lorsque l'on patine, il faut le retirer rapidement, car il peut endommager la gomme jusqu'a l'arracher.

Les entretoises

C'est la partie qui relie les deux roulements. Généralement en nylon, elle peut être remplacée par une entretoise en aluminium assurant ainsi un meilleur rendement des roulements et un serrage plus précis.

Les roulements

Les roulements destinés aux rollers sont de type 608, qui signifie série 600, diamètre intérieur de 8 mm et de 6 mm

entre les parois externes des deux cylindres. Un roulement est constitué de deux cylindres en acier 100C6 (trés dur!), imbriqués l'un dans l'autre.

Au milieu, une couronne de billes (en générale 7) est prise en « sandwich ». Chaque bille est maintenue à égale distance par une cage qui les solidarise.

L'ensemble des billes roulent sur des portées qui se situent sur la face interne du grand cylindre et externe du petit cylindre.

Certains roulements sont rendus étanches par des flasques sertis et des joints. L'avantage réside dans le fait qu'il réclament peu d'entretien; l'inconvénient, c'est que la poussière finit toujours par entrer et que l'on ne peut pas intervenir. Sur d'autre roulements, il est possible de déposer les flasques maintenus pas un clip et de nettoyer l'intérieur avant de remettre de la graisse ou de l'huile.

Les performances :

ABEC est la norme américaine de classification des roulements annulaires qui est la plus utilisée. Le chiffre qui suit cette norme est toujours impair pour simplifier : ABEC 1 à 7.

Pour un effort identique, vous irez plus vite avec des roulements ABEC 5, qu'avec des ABEC 1. Ce rapport entre effort et résultat porte un nom : c'est le rendement.

Attention, la norme ABEC ne renseigne que sur les performances du roulement, mais pas sur sa longévité. Ainsi, un ABEC 5 de piètre qualité peut se montrer moins performant qu'un bon ABEC 3 après quelques jours d'utilisation…

Quels roulements pour quelle utilisation ?

Au fur et à mesure que l'on grimpe en prix les roulements suivent en termes de performance : ABEC3 à ABEC7

pour les modèles les plus chers de fitness ou de vitesse. Par contre, les patins de street ou de rampe se satisfont très bien de roulements ABEC1 de bonne qualité; ou la solidité prime sur le rendement.

La lubrification des roulements :

La lubrification des roulements à billes est une partie importante de l'entretien du patin à roues alignées. Une bonne lubrification à l'huile vous permet un patinage à la fois plus rapide et plus agréable.

Cependant, l'huile coule facilement, et par le fait même, elle attire inévitablement la poussière. C'est pour cette raison qu'il est primordial de vidanger et de nettoyer fréquemment vos roulements à billes.

Nettoyage des roulements :

Il ne faut pas attendre que les roulements se mettent à crier pour leur prêter attention.

Les principaux ennemis des roulements de rollers destinés à la glisse urbaine sont, la poussière, l'eau, le sable et le sel,

et la meilleur parade pour les contrer c'est la graisse.

Pour tester leur état il faut de temps en temps simplement faire tourner chacune des roues, et si l'une d'entre elle tourne mal ou émet un bruit alors il faut passer à l'action et consacrer du temps pour les soigner.

Pour les roulements démontables :

A l'aide d'une aiguille, on déclipse un flasque. Glisser la pointe sous l'une des extrémités de l'anneau en C et appuyez. L'anneau sort de sa gorge libérant le flasque.

Quand vous serez venu à bout des 16 lascars, jetez tout le monde dans la gamelle : c'est l'heure du bain. On arrose abondamment de pétrole par exemple, on referme et on secoue façon maracas. au bout d'un moment, la couleur sombre du mélange attestera de la réussite de l'opération.

Le pétrole a l'avantage de nettoyer tout en laissant un film gras sur le métal. Pas de risque d'oxydation. Sortez les baigneurs avec du fil de fer coudé, laissez égoutter et essuyer ou laisser sécher. Il ne doit plus rester de liquide.

Il s’agit maintenant de regraisser les billes. Un pinceau permet de tartiner, puis de faire pénétrer la graisse entre les billes.

Ou, ce qui est plus fréquent, l’utilisation d’huile. Pour la graisse, il faut éliminer le surplus.

Le trop est l'ennemi du bien car un excès de graisse nuit aux performances. Quant à l’huile, le surplus s’évacuera dès les premiers kilomètres.

Le patineur recherchant un excellent roulage opte pour de l'huile fluide. Les frictions internes sont réduites par rapport à l'emploi de graisse. Hélas, la faible protection face à la poussière et à l'eau nécessite une maintenance plus régulière.

[ Source: Roller Saga ]

Bonne glisse, et n'oubliez pas les protections.